Correspondances ferroviaires

Les correspondances ferroviaires sont des témoignages de cheminots et d’usagers du chemin de fer. Synonyme d’oubli, l’accélération du trajet peut s’accompagner d’une halte, d’une réflexion sur le sens et les signification du travail sur les rails ou dans un bureau d’une entreprise ferroviaire, que cette entreprise soit un opérateur historique ou un concurrent, une entreprise locale, nationale, européenne ou internationale. Du cadre dirigeant, de l’ingénieur, du conducteur, du contrôleur, du manoeuvre, du syndicaliste, d’hier et d’aujourd’hui, ces vécus personnels  participeront à constituer la mémoire du rail dans une pluralité de dimensions et d’approches. De même, les témoignages des usagers, des clients, des fraudeurs, illustreront le vécu de l’autre côté du guichet, le ressenti(ment) des premières classes de train à grande vitesse ou de trains régionaux, le voyage sur voie ferrée des trains du bout du monde. Autant de correspondances qui seront les mémoires vivantes de ces femmes et de ces hommes pour qui le train représente un enjeu dans leur quotidien. Ecrites ou orales, ces expériences ré(ai)sonneront avec les défis ferroviaires des temps présent et à venir.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.