Colloque international « Le secteur des transports ferroviaires dans la mondialisation »

ferinter

Le réseau FERINTER / International Railways Studies a dès sa création souhaité donner une dimension internationale à l’étude du transport ferroviaire et favoriser une démarche comparative entre différents systèmes nationaux de transport par voie ferrée.
Les premières journées d’études du réseau, les 12 et 13 décembre 2013 à l’Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines, se sont résolument engagées dans cette voie de la comparaison internationale puisque les interventions se sont déroulées en français, en anglais et en espagnol. L’organisation de ces journées a été l’occasion de lancer un appel à constituer un réseau international de recherche.
Le thème de ces journées, Le secteur des transports ferroviaires dans la mondialisation, Entre spécificités nationales et dynamiques transnationales, a ouvert la voie scientifique fixée par le réseau : interroger la contemporanéité du ferroviaire sous ses dimensions à la fois singulières et communes. La construction de l’Europe du rail, le management des opérateurs de chemins de fer, l’ouverture du réseau à la concurrence, l’impact de ces mutations sur les cheminots, représentent un défi, une menace, un impératif qualifié de modernisation que chaque système national intègre ou digère à sa manière. La mise en perspective comparative de ce nouveau chemin de fer ne peut cependant se passer de sa dimension historique, afin de mesurer l’ampleur des changements et la résistance des permanences. De ces allers et retours entre aujourd’hui et hier, se dessine le chemin de fer de demain.
Deux temps ont rythmé ces journées. La première partie a été l’occasion de présenter et discuter des communications rattachées aux différents axes proposés ci-dessous, communications qui ont eu pour but de présenter des travaux de recherche récents sur le ferroviaire ou de faire le point sur l’état des recherches en la matière au sein d’un pays.

Les questions ont été abordées sous cinq grands axes :
1) Politiques macro-économiques et dynamiques nationales des restructurations ferroviaires ;
2) Chemin de fer et aménagement des territoires ;
3) Rationalisations gestionnaires et dynamiques du travail, de l’emploi, des professions et des relations professionnelles ;
4) Rôle des élites professionnelles, politiques et gestionnaires dans les transformations du secteur ;
5) Usagers, clients, consommateurs, citoyens : redéfinition de la figure des voyageurs/chargeurs et régulation des services proposés.
La seconde partie de ces deux journées d’études a consisté à débattre de l’organisation d’un colloque international qui s’est déroulé au cours de l’année 2014.

Programme du jeudi 12 décembre 2013

8h30 : Accueil, remise des badges 

9h30 – 10h : Ouverture du colloque

. Jean-Luc VAYSSIERE, Président de l’université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines,

. Laurent WILLEMEZ, directeur du laboratoire Printemps (UMR 8085, UVSQ/CNRS)

. Emmanuel VEIGA, représentant de la Communauté d’Agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines (CASQY),

. Maryse BRESSON, directrice de l’UFR des sciences sociales de l’UVSQ.

10h – 10h30 : Marnix DRESSEN (Laboratoire Printemps, UVSQ/CNRS) & Jean FINEZ (Laboratoire Clersé université Lille 1), Généalogie et ambitions du projet International Railways Studies.

10h30 – 11h15 : Georges RIBEILL (conseil scientifique de l’Association pour l’Histoire des Chemins de Fer en France, conseiller éditorial d’Historail) : Heurs et malheurs d’un siècle d’interopérabilité ferroviaire dans le cadre européen. Rivalités et coopérations entre systèmes nationaux.

11h15 – 12h : Reinhard GRESSEL (IFSTTAR-SPLOTT) & Alexandre LARGIER (SNCF), Trois décennies de recherches en sciences sociales sur le secteur ferroviaire.

12h – 13h30 : Repas

13h30 – 15h30 : Session d’ateliers (4 ateliers en parallèle)

 Atelier A, animé par Françoise MANDERSCHEID, Ecole des Ponts ParisTech

– Joël FORTHOFFER (responsable transfrontalier et politique routière SNCF), Evolution des liaisons transfrontalières de voyageurs dans l’espace rhénan.

– Tristan GUYARD (master 2 Sciences Po Lille), Les effets de la régionalisation des transports ferroviaires régionaux. Les politiques de transport régional ferroviaire en Bretagne : Pourquoi plus de trains entre Carhaix et Guingamp qu’entre Rennes et Nantes?

– Alejandro RASCOVAN (doctorant sciences sociales BA/EHESS), Transport ferroviaire au Mercosud. Aménagement régional – restructurations nationales.

– Etienne RIOT (Ecole des Ponts ParisTech, Laboratoire Ville Mobilité Transport), Vers des grandes gares « de l’Union européenne » ? La concurrence ferroviaire et ses conséquences pour l’aménagement des grandes gares.

– Gabriella TROTTA (doctorante à l’Institut d’Urbanisme de Grenoble, Faculté d’Architecture de Milan, laboratoires PACTE et DATStU), La prise en compte des projets de lignes à grande vitesse dans les documents de planification. Comparaison entre les cas de Chambéry et Novare sur la LGV entre Lyon et Milan.

Atelier C, animé par Reinhard GRESSEL (IFSTTAR-SPLOTT)

– Manfred Max BERGMAN (professeur à l’université de Basel, Suisse), The imaginary of the train among political decision makers and train users (imagineTrains) / Forum vies mobiles.

Hervé CHAMPIN (ENS-Cachan, IDHE / CNRS), Ouverture à la concurrence, interopérabilité ferroviaire et régulation sociale : de la politique commune du rail à l’émergence d’un système européen de relations professionnelles.

– Jocelyn FAJARDO (administrateur à la Commission Européenne) et Francesco GAETA (conseiller pour la France auprès de l’U.E.), Mise en place d’un espace ferroviaire unique en Europe : forces et faiblesses de la refonte du premier paquet ferroviaire.

– David HERRGOTT (chargé d’études ferroviaire au GART, doctorant à l’université de Strasbourg, laboratoire LIVE), Les stratégies contrariées des autorités organisatrices de transport régional en Europe : une mosaïque de compétences à mettre en perspective avec les réformes ferroviaires européennes.

Natalia STAROSTINA (Associate Professor of History, Young Harris College, USA), Flourishing despite a crisis : French railway companies in interwar France and lessons we can learn from the past.

 Atelier D, animé par Isabelle BESSE (laboratoire Printemps – UVSQ/CNRS)

– Audrey ABEL (doctorante à l’IAE de Paris 2), Une gestion des mobilités professionnelles en tension face aux restructurations du ferroviaire. Le cas de la SNCF.

– Alex ALBER (université F. Rabelais, laboratoire CITERES, Centre d’Etudes de l’Emploi), Un marché du travail d’encadrement à deux vitesses? Les jeunes cadres de la SNCF et la fragilisation du marché interne.

– Isabelle MALLET (psychologue du travail et sociologue, SNCF, CRESPPA, GTM-Paris), Management et rationalisations gestionnaires à la SNCF.

– Youssef SADIK (professeur de sociologie, université Mohammed V-Souissi, Rabat, Maroc), La naissance du manager. Etude sur les formes de mobilisation et de domination des managers dans une entreprise publique en modernisation (ONCF).

 15h30 – 16h : Pause

Vidéoprojection de Hugues FONTAINE (photographe et chercheur indépendant), Un train en Afrique. African Train. Djibouti-Ethiopie.

 16h – 17h30 : Reprise des ateliers

Programme du vendredi 13 décembre 2013
8h30 : Accueil 
9h30 – 11h : Session d’ateliers (4 ateliers en parallèle)
Atelier B, animé par Frédéric LEBARON (Laboratoire Printemps – UVSQ/CNRS)
– Thomas DELCLITE et Jean FINEZ (doctorants à l’université Lille 1, laboratoire Clersé), Le yield management à la SNCF, Maximisation des profits, contraintes politiques et justice tarifaire.
Patricia PERENNES (doctorante Paris I/RFF), Prix des billets SNCF: Stratégie tarifaire d’un opérateur régulé.
Audrey RICHARD (doctorante à l’université de Limoges, laboratoire GRESCO), Marchandisation du ferroviaire et pratiques professionnelles des agents « au contact de la clientèle » à la SNCF.
Atelier E, animé par Ariel SEVILLA (Laboratoire CEREP, université de Reims)
– Santiago DUHALDE (CIEP-UNCPBA / UBA / CONICET, Argentine) et Patricia VENTRICI (CEIL-CONICET, Argentine), Système ferroviaire argentin : une analyse politique et économique dans l’histoire récente (1980-2010).
– Tristan GUYARD (master 2 Sciences Po Lille), Les mythes dans la privatisation du système ferroviaire anglais.
– Adrian NETEDU (maître de conférences Université Al. I. Cuza de Iasi, Roumanie), La compagnie nationale des chemins de fer en Roumanie, une réforme toujours retardée.
– Verónica PEREZ (Instituto de Investigaciones Gino Germani (UBA), CONICET, Universidad Nacional de Tierra del Fuego), Changes and continuities in the social organization of the Argentine railroad transportation service from the Metropolitan Area of Buenos Aires City. 1990-2010.
– José P. PORTILLO (chercheur associé au Centre d’Études Mexicaines et Centramericaines, UMIFRE (Unité mixte des Instituts Français à l’Étranger, CNRS)),  Les dogmatismes idéologiques et l’élimination de concurrents industriels, derrière les privatisations des chemins de fer argentins et mexicains /Los dogmatismos ideológicos y la eliminación de competidores industriales, tras las privatizaciones de los ferrocarriles argentinos y mexicanos.

Atelier F– Etienne AUPHAN (professeur émérite à l’université Paris-Sorbonne), La contraction du réseau ferré français dans le temps et dans l’espace.– Hugues FONTAINE (réalisateur-photographe, chercheur indépendant), Le chemin de fer Djibouti-Addis Abeba. Nouvelles alliances.

– Arnaud PASSALACQUA (maître de conférences à l’université Paris Diderot-Paris VII (ICT/LIED)), La réforme ferroviaire de 1997 en France : l’invention de nouveaux acteurs ferroviaires ?

– Laurent DUTAILLIS (Institut Supérieur de Commerce, Paris), Organisations et restructurations du ferroviaire italien en situation concurrentielle.

– Touriya ZHIRI (faculté des Sciences Juridiques, Economiques et Sociales de Rabat, Maroc), Les spécificités du réseau ferroviaire Marocain. Le poids de l’histoire et le challenge de la modernisation.

Atelier G, animé par Chantal CHANSON-JABEUR (Université Paris VII-Denis Diderot)

– Dominique ANDOLFATTO (professeur à l’université de Bourgogne, CREDESPO),  La syndicalisation des cheminots. Fin ou résistance d’un « bastion ».

– Tristan HUCHON (M2 Recherche à l’université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines), La désaffection des activités culturelles et sociales d’un CE Régional. Un prisme fécond pour saisir les transformations de la culture professionnelle cheminot ?

– Julien KUBIAK (doctorant à l’université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines, laboratoire Printemps), La redéfinition du champ de la prévention des risques professionnels autour des risques psychosociaux (RPS) : le cas de la SNCF.

– Christian MAHIEUX (cheminot et syndicaliste), Des réseaux syndicaux internationaux. 

– Mattéo PRONZINI, Gianni FRIZZO et Christian MAHIEUX (cheminots et syndicalistes : Officine de Bellinzona), 33 jours de grève dans les chemins de fer suisses.

Atelier H, animé par Alexandra GARABIGE (Centre d’Etudes de l’Emploi)

– Bénédicte ATTEN (ex-SNCF), Impact sur le travail des cheminots et de leurs managers des mutations internes au sein de la SNCF. Témoignage.

– Jacqueline DE BONY (chargée de recherche au LISE/CNRS), Les transports ferroviaires aux Pays-Bas : quelques éléments.

– Jean-Pierre DURAND et Joyce SEBAG (professeurs de sociologie, centre Pierre Naville, Université d’Evry-Val-d’Essonne), Trois métiers en contact avec le public à la SNCF : évolutions et interprétations critiques.

– Georges RIBEILL (conseil scientifique de l’Association pour l’Histoire des Chemins de Fer ), La fin des « cheminots ». Histoire d’une construction sociale et d’une déconstruction managériale.

11h – 11H20 : Pause

Vidéoprojection de Hugues FONTAINE (photographe et chercheur indépendant), Un train en Afrique. African Train. Djibouti-Ethiopie.

11h20 – 13h : Reprise des ateliers

13h – 14h15 : Repas

14h15 – 17h : Assemblée plénière

– Jean-Claude BARBIER (Directeur de recherche émérite CNRS, Université Sorbonne Paris I), La comparaison internationale, vertus et difficultés.

Débat collectif. Pourquoi et comment construire l’International Railways Studies, et travailler collectivement à partir de 2014.

17h : Cocktail de clôture

Programme du colloque

Liste des appels :

Cet événement a pu être organisé avec le soutien des partenaires suivants :                      Le Laboratoire Printemps (UMR 8085 – Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines/CNRS), l’UFR des sciences sociales de l’Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines, les Bonus Qualité Internationale (BQI) et Bonus Qualité Recherche-Emergence (BQR-E) de l’UVSQ, le laboratoire CLERSE (UMR 8019 – Université Lille 1/CNRS), la Délégation Île-de-France Ouest et Nord du CNRS, la Communauté d’Agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines (CASQY).

Le comité d’organisation est composé des personnes suivantes :

Dominique ANDOLFATTO (Université de Bourgogne), Isabelle BESSE (Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines, laboratoire Printemps), Corinne BLANQUART (IFSTTAR – SPLOTT), Jacqueline de BONY (CNRS – LISE), Hervé CHAMPIN (ENS Cachan / CNRS – IDHE), Marnix DRESSEN (Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines, laboratoire Printemps), Laurent DUTAILLIS (Institut Supérieur de Commerce, Paris), Jean FINEZ (Université Lille 1, laboratoire Clersé), Reinhard GRESSEL (IFSTTAR – SPLOTT), Nadia HILAL (Docteure en science politique), Tristan HUCHON (Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines, M2 recherche en sociologie ), Julien KUBIAK (Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines, laboratoire Printemps), Emmanuelle LADA (INED), Alexandre LARGIER (SNCF), Christophe PUIGVENTOS (RATP), Georges RIBEILL (AHICF), Martin THIBAULT (Université de Limoges, laboratoire Gresco).

Les actes du colloque sont en cours de publication sous format papier.
Certaines contributions sont disponibles sous format électronique (liens de couleur bleue).

3 réflexions au sujet de « Colloque international « Le secteur des transports ferroviaires dans la mondialisation » »

  1. Bonjour chers collègues,
    Il me semble que vous aviez aussi organisé un colloque à Rabat en déc. 2014. Dans mon souvenir l’appel sur les identés et statuts des cheminots dans le monde était drôlement intéressant. Pourriez vous le mettre en ligne (je l’ai perdu).
    Bien cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *